Suite de la revue sur les attentes et représentations du touriste Russe dans le Sud de la France.

Paris / la France de régions / les Français

Les images de Paris, ville lumière, effervescente et festive véhiculées par l’émigration blanche soucieuse de faire bonne figure auprès de ceux restés au pays après la révolution bolchevique de 1917.

La France est perçue comme un beau pays où il fait bon vivre. La gastronomie, le vin, le luxe sont des incontournables comme l’image romantique de Paris. Les Russes sont naturellement en recherche du Français idéal, celui des films et qui est supposé rassembler les qualités présumées des Français.

La France des régions
Il n’existe pas vraiment de représentations structurées de la France des régions exceptions faites de la Côte d’Azur (Nice), la vallée de la Loire (châteaux), et la Normandie (Deauville), des châteaux Cathares . L’évocation des territoires français passe par des produits de terroirs qui sont connus comme certains fromages, la baguette ou le vin (voir  la route des vins en Languedoc Roussillon ) , mais, pour la plupart des russes, ils restent difficiles à situer géographiquement avec précision.

Réactions et attentes primo-visiteurs

Réactions

- La taille et la densité urbaine de Paris avec des distances facilement réalisables à pied comparé à Moscou ou à Saint-Petersbourg
- L’envers du décor de «Paris ville lumière» choque ses visiteurs russes. (Nota : les Russes ont tous connaissance des « traces russes » en France. Le pont Alexandre III, la cathédrale Alexandre Nievsky, le cimetière russe de Sainte Geneviève des Bois, la maison de Tourgueniev à Bougival,…). Si les lieux et l’émerveillement attendus sont la plupart du temps au rendez-vous, le tempérament et l’accueil des Français posent question.

- Plus qu’une cristallisation sur tel ou tel monument de notre Patrimoine, les Russes sont en recherche d’une ambiance, d’un air de Paris, la capitale étant obligatoirement perçue comme l’essence de la France.
Attentes
- Le public russe sera sensible à toute passerelle culturelle qui magnifiera la relation historique ou contemporaine entre Russie et France. Une offre orientée dans ce sens, mettant en valeur cet aspect sera toujours bien accueillie

- Malgré la fermeture de leur pays pendant des décennies, les Russes ont conservé et alimenté un véritable amour pour la France qui toujours est restée présente dans les esprits. Pour la plupart ils possèdent dans leurs fondamentaux éducatifs et culturels un solide bagage culturel sur la France. Les Russes ont du mal à comprendre que cela ne soit pas réciproque.
- Leur garantir l’accès à l’information dans leur langue est une première étape. En effet elle est parfois absente des présentoirs ou cartels alors que sont représentés sept autres langues en moyenne dans les principaux musées et monuments. Très peu de sites touristiques sont accessibles en multi-langue ou alors uniquement en Anglais, Espagnol voire catalan, même avec les applications iPhones ou web mobile aujourd’hui dans les Pyrénées orientales ou à Montpellier…Sur le modèle Trésors de France par exemple

- Le premier accueil est comparé par les Russes à celui très avantageux reçu en Italie (1er rivale de coeur) mais aussi en Grèce, Espagne (la catalogne du Sud étant, à ce niveau,  hautement performante par rapport à celle du Nord : Perpignan et sa région) et surtout en Turquie qui livre une véritable opération séduction envers ses publics russes.
- Les Russes sont aujourd’hui en attente d’une offre spécifiquement calibrée à leur attente. L’utilisation des nouvelles technologies est évidemment très appréciée, mais plus simplement les audio guides en russe restent rares (exception faite de Versailles)
- Lors d’un second séjour en France, les Russes recherchent une diversification plus grande des offres qui leur sont proposées, prêts à aller plus loin (au propre comme au figuré), quitte à provoquer l’étonnement et à voir les choses sous un autre jour.


Subscribe to comments Comment | Trackback |
Post Tags:

Browse Timeline


Add a Comment


XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>