A quelques semaines de l’été, les stations balnéaires des Pyrénées Orientales et du Languedoc achèvent de se préparer pour tenter d’obtenir le Pavillon bleu, précieux label environnemental et véritable sésame touristique. L’Office Français de la Fondation pour l’Education à l’Environnement en Europe (FEEE), responsable du programme, donnera son verdict en juin.

Branle-bas de combat dans les stations du 66 et des autres département de la méditerranée qui tentent d’obtenir à nouveau, ou pour la première fois, le célèbre Pavillon bleu. L’Office Français de la Fondation pour l’Education à l’Environnement en Europe (FEEE), responsable du programme, termine d’examiner tous les dossiers avant de révéler, comme chaque année, la liste des lauréats en juin.

L’an dernier, 87 villes et 72 ports français avaient obtenu la précieuse récompense qui valorise les stations et leur politique d’amélioration environnementale. Parmi les critères retenus, dégagés à partir des informations fournis par les services préfectoraux et par la visite d’inspecteurs : l’éducation et la sensibilisation du public par la commune (existence d’informations à l’office de tourisme relatives aux sites, aux espèces animales et végétales protégées ; incitation des touristes à utiliser les transports « doux » ; mise en place d’actions de sensibilisation) ou encore la gestion des déchets et de l’eau (avis aux propriétaires de piscines dans le 66 : http://www.univ-piscines.fr ).

Un label qui séduit

« En garantissant une qualité environnementale, le Pavillon bleu véhicule une image positive et dynamique de la station auprès des résidents comme des visiteurs, commente Catherine Simon, responsable de la promotion et de la communication de l’Office du tourisme de la Grande-Motte (département de l’Hérault, près de Montpellier). Il favorise aussi une prise de conscience de la nécessité de comportements plus respectueux de l’environnement ». La petite ville balnéaire languedocienne obtient chaque année cette distinction grâce à la politique de la commune. De nombreuses actions ont, en particulier, été menées dans le port pour réduire au maximum la pollution des bateaux : récupération des eaux usées sur l’aire de carénage ou au niveau de la station service, par exemple, ou encore la possibilité pour les usagers de pomper les eaux de cales et de bénéficier de « six mini points propre » pour placer leurs déchets. La bonne volonté de la station du 34 fait des émules : à Baixas dans le 66 et dans les Aspres (brouilla, Argeles sur Mer etc.) ou encore au Grau du Roi…

Créé en 1985, le label est devenu, au fil des ans, une référence internationale dans les domaines du tourisme, de l’environnement et du développement durable.

À partir de 1994, la FEE est devenu un partenaire du Programme des Nations Unies pour l’Environnement et de l’Organisation Mondiale du Tourisme. Objectif : étendre ce label au reste du monde. Le succès est au rendez-vous puisque le Pavillon Bleu a été hissé en 2007 dans plus de 3.300 sites de 36 pays, comme, pour la première fois, sur la plage d’Agadir, au Maroc.


Subscribe to comments Comment | Trackback |
Post Tags:

Browse Timeline


Add a Comment


XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>